· 

Bilan des projets de développement.

 

Les paroles de Cheikh, notre correspondant local :

 

« Là où il n’y avait rien, il y a maintenant des arbres et là où il y avait quelque chose la densité a augmenté, grâce à la convention locale et au suivi. La faune est revenue, on revoit même des singes… »

 

Vous êtes, ou vous avez été partenaire de Solidarité France Sahel pour le développement du village de Sorokh au Sénégal.

Ces dernières années, plusieurs projets ont vu le jour, aussi il nous parait normal de vous informer, même si nous le faisons un peu tardivement.

 

 

ÉLEVAGE :

 

Dans le cadre de la campagne régionale de développement de la production de lait, SFS a financé l’achat de vaches laitières. (les races rustiques locales étant peu productives). Actuellement, 4 éleveurs possèdent chacun 2 bovins ; le contrat passé est le suivant : lorsqu’une vache donne naissance à un veau l’éleveur en reste le propriétaire ; si c’est une génisse, il doit la donner à un nouvel éleveur… Ainsi le nombre de propriétaires concernés par le projet devrait augmenter et lorsque la production globale sera suffisante le lait pourra être vendu à la coopérative de Fatick, créant ainsi un revenu supplémentaire pour les familles.

 

Un projet a aussi été mis en place pour développer un élevage de chèvres en partenariat avec l’association des parents d’élèves.  8 chèvres ont déjà été confiées à des familles et l’association a l’intention d’acheter 10 autres caprins. Le lait produit devant bénéficier aux élèves.

 

Un poulailler communautaire, géré par un groupement de femmes a vu le jour dans le hameau de Godaguène. Comme les autres projets, il est coordonné par Cheikh, notre interlocuteur local. Pour l’instant il est commercialement peu rentable. Les femmes travaillent à l’amélioration de la structure pour que leur entreprise se pérennise.

 

 

LE STOCKAGE DU MIL.

 

Pendant longtemps les récoltes ont été stockées dans des greniers à mil traditionnels, mais ces greniers n’étaient pas étanches, un tiers de la récolte était détruit par les rongeurs. Un bâtiment, en dur, a été construit il y a une quinzaine d’années par le Secours Populaire afin que les villageois stockent collectivement leur récolte à l’abri. Il a été très difficile de changer les habitudes mais le travail de conviction mené par nos partenaires a été payant. Dans son dernier rapport Cheikh nous a dit que 5 tonnes sont actuellement stockées dans le local et que la méthode traditionnelle de stockage est en train d’être délaissée progressivement. SFS participe tous les ans à hauteur de 300 000frs cfa (environ 500€) pour l’achat complémentaire de mil.

 

 

LE REBOISEMENT.

 

Sur cette action, nous travaillons aussi avec une institution locale, la Région de Fatick.

 

Rapport de Cheikh : «Là où il n’y avait rien, il y a maintenant des arbres et là où il y avait quelque chose la densité a augmenté, grâce à la convention locale et au suivi. La faune est revenue, on revoit même des singes.». Quelle satisfaction pour l’ensemble des bénévoles…!                                                                   

 

*Toutes les activités agricoles que nous aidons sont regroupées au sein d’une coopérative créée à l’initiative de Cheikh Diouf en 2018. Elle assure le suivi de tous les projets.

 

 

L’USINE.

 

C’est ainsi que les villageois nomment l’unité de production d’huiles de baobabs qui fonctionne depuis 2011 grâce à SFS.

 

Cette structure a permis la création de 3 emplois et quelques revenus induits pour les femmes qui assurent le tri et le lavage des graines (baobab, hibiscus, dattier du désert)).  La majeure partie de la production est commercialisée en France par la société de vente Oléo-Sine dont vous pouvez consulter le site sur internet (www.oleosine-com). Les ventes progressent d’année en année grâce au site, à l’engagement des bénévoles sur les marchés de notre région et aux produits déposés dans les magasins Bio. Après l’achat de la presse et du groupe électrogène, SFS a participé au financement d’une décortiqueuse et d’un moulin à mil (création d’un emploi de meunier), ce qui a considérablement amélioré la vie des femmes.

 

 

Nos amis Sénégalais avancent à leur rythme et sont satisfaits de notre collaboration.  Les bénévoles de l’association se rendent régulièrement sur place et constatent une nette amélioration du niveau de vie des villageois.

 

 

Comment continuer à aider le village ?

            -en faisant un don à SFS !

            -en souscrivant une adhésion annuelle

            -en achetant les produits Oléo-Sine sur internet www.oleosine.com .

 

 

 

 

Pour le bureau de l’association : Alain Bertes, Jacqueline Giron, Paulette Faggiano.

Écrire commentaire

Commentaires: 0